top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurFred Bette

Ça vibre à Nivelles, le carnaval arrive : les gilles ont auditionné leur batterie

La saison carnavalesque est lancée à Nivelles: les auditions de batteries ont eu lieu ce week-end, et les Brocs à l’Aye ont fêté leurs dix ans.





Avis aux Nivellois allergiques aux airs de tambours et à la grosse caisse qui tonne jusqu’au milieu de la nuit: il ne reste officiellement plus que six semaines à tenir ! Pour les autres, ceux qui ont des fourmis dans les pieds à l’évocation des gilles, la saison carnavalesque 2024 est officiellement lancée. En effet, ce week-end était celui des "auditions de batteries", l’occasion pour les différentes sociétés de gilles et de fantaisie de se rassembler pour la première fois de l’année avec leurs musiciens, et de commencer à sérieusement se remettre en jambe.


Comme c’est désormais la tradition, ce sont les Paysannes nivelloises qui ont lancé le mouvement, dès vendredi soir. Dans une ambiance qui traduisait bien l’envie des membres de danser à nouveau ensemble au rythme des tambours, elles ont fait vibrer les murs de leur local. Puis samedi, les autres sociétés ont enchaîné, certaines ne résistant pas à sortir des locaux pour déjà mettre le centre-ville à l’heure du carnaval 2024.


Soumonces en batterie, le 20 janvier


On n’en est pas encore au grand cortège descendant de la gare le dimanche, même si les bénévoles et le comité de Nivelles en Fête prépare l’événement assidûment et planchent notamment sur des moyens de rendre le défilé plus fluide. Il s’agira du 120e carnaval et pour peu que la météo y mette un peu du sien, le week-end des 17 et 18 février – vous pouvez évidemment y rajouter le lundi avec le carnaval aclot et le raclot du mardi ! – devrait être exceptionnel, à l’image de cet anniversaire.


En attendant, la suite de l’échauffement, c’est pour le samedi 20 janvier avec les soumonces en batteries, puis le 3 février avec les soumonces générales qui donnent l’occasion à des centaines de gilles de danser déguisés sur les pavés aclots.


Plusieurs sociétés fêteront aussi cette année un anniversaire. Ce sera le cas des Rif Tout Dju et des Arlequins. Mais ce samedi, lors des auditions de batterie, ce sont les gilles du Broc à l’Aye qui ont fêté dignement leurs dix ans d’existence. Autorités communales et comité de Nivelles en Fête étaient d’ailleurs présents aux Arcades, en début d’après-midi, pour la remise d’une plaque commémorative.

L’occasion aussi pour le président Thierry Lecocq de faire un petit bilan de ces dix ans au service du folklore, et de remercier les membres actuels ainsi que ceux qui ont cédé le relais. La société du Broc à l’Aye, du nom d’un des canons de Nivelles – en Aclot, ça signifie "À travers la haie" – a été fondée en 2014 par une poignée d’anciens gilles, qui voulaient à nouveau participer au carnaval.


De 40 à 83 membres en 10 ans


Le Foscal était leur premier local et ils ont réussi à rassembler une quarantaine de membres pour leur premier carnaval, en 2015. Aujourd’hui, ils sont 83, dont 25 sont là depuis le début. Une partie des musiciens font également partie de l’aventure depuis la fondation. Le président a évoqué, devant ses gilles, quelques souvenirs mémorables. Des moments moins joyeux également, avec le décès de fondateurs.


Mais la société s’est adaptée, a cultivé l’amitié, changé de local à deux reprises, et a pu poursuivre son développement pour fêter ses 10 ans de manière dynamique et prometteuse pour l’avenir. Parmi les surprises de samedi, il y a eu un petit "live" par écran interposé avec Stéphane Montoisy, un des anciens présidents désormais installé au Canada.

"La société est devenue une belle jeune fille: merci, vous représentez ce que nous avions imaginé au départ" a-t-il salué d’autre côté de l’Atlantique, habillé du sweat-shirt de la société et trinquant, avec plusieurs dizaines de gilles rassemblés aux Arcades, à la santé des Brocs à l’Aye.


Vincent Fifi




360 vues0 commentaire
bottom of page